Sondage : 76% des Français en télétravail en manque de leurs bureaux

La France est confinement depuis quelques jours suite à l'épidémie de COVID-19. Une situation complexe qui a obligé un grand nombre de salariés de basculer en mode télétravail pour une période plus ou moins longue.A cette occasion Deskeo, premier opérateur de bureaux flexibles en France, a interrogé plus de 2 736 professionnels afin d'en savoir un peu plus sur leurs conditions de télétravail. Une enquête qui montre une situation très complexe. La grande majorité des Français applique avec rigueur la politique de confinement dictée par le gourvernement depuis bientôt deux semaines. Ainsi,moins d'une personne intérrogée sur trois (29%) dit continuer à exercer son activité professionnelle sur son lieu de travail habituel. De l'autre côté, 59% des Français déclarent travailler à leur domicile et 11% dans leur résidence secondaire. Parmi ces 70% de télétravailleurs, 89% n'ont pas l'habitude de travailler à distance et découvrent ainsi le home office et doivent adapter leur activité.

Parmi les conseils des professionnels pour s'organiser de manière efficace en télétravail, le fait de disposer d'une pièce dédiée pour s'isoler revient systématiquement. Malheureusement, cette recommandation ne s'applique qu'à une minorité de Français. En effet,plus de 73% des personnes interrogées ne disposent pas d'un espace réservé pour le télétravail. En ce qui concerne la durée du temps de travail, la moitié des Français a vu la différence depuis le début du confinement. Ainsi, 32% des sondés ont le sentiment de travailler plus longtemps que d'habitude quand 1 Français sur 5 avoue travailler moins longtemps qu'en temps normal. Pour ces derniers, la baisse d'activité générale observée ces derniers jours partout en France est certainement liée à cette baisse de régime. Même s'ils sont à la maison, la moitié des Français (49% )actuellement en télétravail forcé avoue faire l'impasse sur le déjeuner. Dans les faits, 37% des sondés déjeunent de façon occasionnelle et 14% continuent de travailler à l'heure du repas.

Il faut aussi remarquer qu'avec l'élimination de leur trajet quotidien pour se rendre sur le lieu de travail en voiture ou en transports en commun, 59% des Français constatent surtout travailler plus. En revanche, 54% des sondés utilisent ce temps gagné pour cuisiner et 52% pour dormir un peu plus. Parallèlement, 38% en profitent pour jouer avec leurs enfants et 33% pour effectuer les tâches ménagères. Le sport (25%) et les loisirs (16%) sont plus difficiles d'accès en cette période de confinement, même si on constate que les hommes sont globalement plus nombreux à s'accorder du temps pour eux. Pour conserver un lien social avec leurs collègues, 74% des sondés ne font... pas grand-chose. En effet, si 29% communiquent régulièrement par téléphone, très peu de Français utilisent les moyens technologiques à leur disposition pour partager leurs déjeuners (2%), happy hours (2%) ou leurs pauses café (1%) en vidéoconférence. Cela peut surprendre mais cette période inédite révèle aussi des attitudes. Ce sondage permet ainsi de voir que plus de 73% des hommes et 79% des femmes actuellement en télétravail avouent regretter leur bureau et leur espace de travail quotidien. En plus de la crainte d'être touchés par le coronavirus, 79% des hommes et plus de 83% des femmes avouent avoir extrêmement peur de perdre leur emploi compte-tenu de la situation actuelle.Un sentiment qui devrait s'accentuer avec la probable prolongation de la période de confinement.

Méthodologie : enquête réalisée auprès de 2 736 professionnels répartis sur l'ensemble du territoire français, effectuée en ligne, sur le panel propriétaire BuzzPress France, selon la méthode des quotas, durant la période du 19 au 24 mars 2020. Profils des personnes interrogées : 21% d'indépendants, 79% de salariés. Nombre de salariés : 24% de 1 à 10, 36% de 10 à 50, 32% de 50 à 200 : 8% plus de 200. Répartition des secteurs d'activités concernés : Assistanat, Administration : 6% / BTP, Chantier, Bureau d'études : 6% / Commerce, Marketing, Vente : 17% / Conseil : 8% / Direction générale, Direction centre de profits : 5% / Informatique, Télécoms : 17% / Restauration, Tourisme, Hôtellerie, Loisirs : 14% / Santé, Social, Service à la personne : 9% / Production, Maintenance : 1% / Environnement, Aménagement : 1% / Distribution, Magasin : 5% / Gestion, Finance, RH, Comptabilité, Audit : 6% / Métallurgie, Mécanique, Aéronautique : 1% / Logistique, Achat, Stock, Transport : 3%, Agri-Agro - Agriculture, Viticulture, Pêche : 1%. Toutes les informations mises en avant par les personnes interrogées sont déclaratives.